Fruit rouge sauvage…

Avec le retour du beau temps, mon jardin à vu naître une seconde cuvée d’un fruit rouge…devinez-vous lequel?? mais si celui que vous adoriez chiper dans les champs quand vous étiez gamin, celui qui vous laissait une couleur presque noire au coin des lèvres!!! Alors !!!! et oui vous l’avez compris je parle de la MÛRE!!!

imagesLa mûre est principalement utilisée en sirop, confiture, gelée mais le saviez vous ce petit fruit est très bon pour la santé. Et oui la mûre est riche en  fibre, magnésium, potassium et est une très bonne source de vitamine C, K et fer.

Alors avec d’aussi bons arguments je ne vois pas pourquoi se priver d’un dessert. Je vous propose donc une tartelette mûre, mascarpone et nappage cassis.

A vos tabliers amis pâtissiers et surtout n’hésitez pas à nous faire suivre les photos de vos réalisations ;))

Ingrédient pour une tarte 6-8 personnes:

-pâte sucrée

-environ 200g de mûre (cela varie en fonction de la taille, mais vous devez en avoir suffisamment pour faire le tour de la tarte et en mettre 100 g dans la crème mascarpone)

-250g de mascarpone

-1/2 gousse de vanille

-3 c à soupe de sucre

-100g de gelée de cassis (maison)

Commencez par préparer votre fond de tarte et réfrigérez 1 heure.

Pendant ce temps, grattez la gousse de vanille et mélangez les graines avec sucre et mascarpone. Lorsque le mascarpone est assoupli ajouter des mûres.

Mettre la crème mascarpone dans un moule de diamètre inférieur au moule à tarte et mettre au congélateur au moins 1 heure.

Vous pouvez maintenant étaler et mettre en cuisson votre fond de tarte à blanc et cuire jusqu’à belle coloration.

Laissez refroidir.

Lorsque le fond de tarte est froid et le mascarpone congelé, dresser la tarte.

Faire fondre la gelée de cassis à feu doux et couler sur le disque de mascarpone. Ensuite mettre le disque dans le fond de tarte décoré de quelques mûres tout autour du disque et laissez la tarte quelques heures avant dégustation.

photo-3photo-4photo-5

 

 

 

Publicités

Sorbet aux pèches blanches caramélisées (avec ou sans sorbetière)

Avec le beau temps nos envies de fraicheurs ne manquent pas, je vous propose donc de préparer de la glace pour vous rafraîchir.

Mon choix s’est porté sur un sorbet de pèches blanches. Quel régal !

IMG_2468

Recette pour 6-8 personnes:

Préparation: 30 min

Cuisson: 20 min

Turbinage: 30 min à 2h selon équipement.

Ingrédients:

1kg de pèches blanches coupées en deux et dénoyautées
2càs de sucre en poudre
le jus d’1/2 citron
Pour le sirop:
300 g de sucre en poudre
1 gousse de vanille fendue

Préchauffer le four à 200°C (therm 6-7). Mettez les pèches, côté coupé vers le haut dans un plat allant au four. Saupoudrez de sucre et enfourner pour 15 minutes, jusqu’à ce que les pèches soient dorées et moelleuses. Sortez du four et laissez refroidir.

Passez les pèches au mixeur jusqu’à obtention d’une purée bien homogène. Incorporez le jus de citron.

Pendant ce temps, préparez le sirop de sucre. Mettez le sucre et la vanille dans une casserole. Ajoutez 60 cl d’eau et faites chauffer à feu doux jusqu’à ce que le sucre soit dissout. Portez à ébullition puis réduisez le feu et laissez frémir 5 minutes.
Laissez refroidir, retirez la vanille et incorporer à la purée de pèches.

Verser la préparation dans la sorbetière et faites tourner jusqu’à ce que le sorbet soit presque pris. Transférer dans un récipient hermétique et réservez au congélateur.

Petit plus, si vous n’avez pas de sorbetière: faites congeler le sorbet dans un récipient peu profond. Lorsqu’il est presque pris, fouettez-le avec un fouet en métal ou un batteur électrique jusqu’à ce qu’il soit souple et remettre au congélateur. Répétez deux fois l’opération pour éviter la formation de cristaux et rendre le sorbet onctueux.

Sortez le sorbet du congélateur et mettez-le au réfrigérateur pendant 20 min avant de servir.

Cette recette est également faisable avec des prunes rouges.

A vos papilles et surtout partagez vos commentaires et avis avec Le Moulin à Délices.

En attendant la prochaine recette profitez bien du soleil 😉

Présentation du Moulin à Délices et de sa créatrice

Comment évoquer Le Moulin à Délices sans vous présenter sa fondatrice , Florence Meunier, trentenaire créative et pétillante? Impossible !
Rencontre gourmande!
Passionnée depuis toujours par la cuisine , Florence Patissier devenue Florence Meunier ( celà ne s’invente pas ) réalise en 2011 qu’ il est temps de se lancer.
Diplômée en droit et en activité depuis quelques années, elle décide de passer un CAP de pâtisserie afin d’acquérir plus de précision dans son travail, obtenu avec brio dans la foulée en 2012. Choix audacieux, choix courageux!
Dès novembre 2012, elle fonde seule le Moulin à Délices, créateur de gourmandise.
Le Moulin à Délices, permet à sa créatrice, véritable touche à tout de la cuisine de proposer de la pâtisserie, de la cuisine sans limites. Florence aimant tout autant les deux disciplines.
Inspirée par la saisonnalité, valeur chère à Florence, elle décline avec gourmandise et simplicité les produits du moment. « C’est la matière première qui primera sur la recette »,nous confie-t-elle.
A chaque plat, transmettre l’idée que d’un produit simple, on peut obtenir un produit haute couture. La cuisine du Moulin à Délices c’est avant tout transmettre du plaisir, transmettre du bonheur à la dégustation mais c’est également une cuisine colorée,mettant en avant  textures et  saveurs.
Nous avons proposé à Florence de répondre à un quizz culinaire
Quel serait votre repas idéal?
 » En entrée,un crustacé contrasté par une note acide serait une belle mise en bouche.
Pour le plat, j’aime les viandes avec un jus bien corsé, cuites parfaitement et agrémentées d’une garniture bien assaisonnée.
Un fromage de chez mon fromager (L’Etable de Saint Germain) et pour le dessert j’aime le mélange d’une crème légère, de fruits pour l’acidité et du craquant ( biscuit, caramel au beurre salé ).
Gustativement achever mon repas sur une saveur régressive! »
Avez-vous des chefs qui vous inspire ?
« Julien Perrinet
 Julien est  sous-chef pâtissier actuellement à Singapour.Nos échanges culinaires m’inspirent. Il m’apporte beaucoup. J’admire son travail et sa manière de mélanger son savoir faire de pâtissier français avec ses inspirations asiatiques.Outre son talent et son parcours , c’est mon ami.
Quelles sont vos destinations culinaires?
Chez Louise à MONTREAL pour ses petits déjeuners incroyables!
Au Fulcosa à FOURQUEUX pour la finesse de sa cuisine et son ambiance décontractée.
Et je l’espère bientôt ,le JAPON pour sa richesse culinaire. »
Avant de nous quitter , un petit conseil ?
« La simplicité !! »